Holidays (mais pas que)

Hello hello,

J’ai de moins en moins de temps à consacrer à ce blog, au boulot tout s’est accéléré depuis la dernière fois que j’ai écrit ici… pourtant je me dis que c’est important pour moi, ce petit exercice de prise de recul une fois de temps en temps. Et puis j’ai reçu ce matin au réveil un (long) mail en réaction à l’article Qui on est, qui m’a remotivée pour écrire ici. C’est un article qui avait provoqué pas mal de réactions autour de moi et c’est super intéressant de recevoir vos avis, vos expériences. Ce que vous ne savez pas c’est que je stressais à fond au moment de le poster, c’est intimidant de balancer des choses si intimes au monde entier (bon ok à mes 20 lecteurs…)!! Mais du coup je retenterai bien le coup de l’introspection et des questions existentielles dans pas trop longtemps… Et comme on le disait dans les années 2000 sur Skyblog (teaser: de gros dossiers se cachent derrière ce lien), n’hésitez pas à lâcher vos com’s !!! Lire la suite « Holidays (mais pas que) »

Publicités

Friends

En arrivant à Calcutta, Lauriane et moi on a vite cherché à se construire une vie sociale : Couchsurfers, concerts, événements… On a tout fait pour  rencontrer des gens. Ca a plutôt bien marché comme stratégie et on a déjà des potes très sympas 🙂

N’empêche, à Hanoi comme à Calcutta, je me suis rendu compte qu’en tant qu’étrangère, les relations sociales sont… différentes.

Dès le début, je pense qu’on est beaucoup à avoir cette petite tendance à vouloir se recréer un cocon, comme une famille adoptive de potes, avec qui les liens se nouent très vite et sont très forts. Ca, c’est plutôt cool !

Pour moi ces amis-là, au Vietnam ça a beaucoup été (mais pas toujours) des Français ou d’autres étrangers. Parce que j’avais beau vouloir m’intégrer au mieux, apprendre le vietnamien et être fan de Hanoi (littéralement fan : j’ai un tatouage pour le prouver), la connexion se faisait plus facilement avec des étrangers. Mais aussi parce que souvent, quelque chose me gênait dans mes rencontres avec certains Vietnamiens, quelque chose que je retrouve aussi ici à Calcutta.

Je vous ai raconté l’autre jour, nos petites ballades dans les bidonvilles et les rencontres qui en résultaient, la curiosité et l’intérêt des gens. Cet intérêt, il vient du fait qu’on est différentes, qu’on est étrangères. J’aime bien cette curiosité réciproque, c’est agréable et ça mène à beaucoup de jolies découvertes.

20160305_111205

Lire la suite « Friends »