A vélo (again!)

Vous vous souvenez du vélo bleu à Hanoi ? Je l’avais gardé 6 mois, et je faisais tout avec. Le boulot – dont mes moments préférés: les visites sur l’île sous le pont Long Bien, les sorties sinh to bo (smoothie avocat, comme ça me manque!) du week-end au bord du West Lake, les retours de soirée à 4h du mat… Et puis un jour, je suis passée à la moto et ça a changé ma vie : je le racontais ici.

A Calcutta, changement d’atmosphère. Moi qui croyais que la circulation était chaotique à Hanoi ! Ici c’est un tout autre niveau. Déjà, il faut ajouter des maillons à la hiérarchie routière…

A Hanoi c’était plutôt, dans l’ordre du plus impressionnant au mini-plancton : Camion, bus, voiture, les 3-roues conduits pas les vétérans (comment ça s’appelle ?), moto, vélo, piéton (je laisse de côté les cyclos qui arpentent le centre-ville touristique).

A Calcutta : Tramway (je le mets en premier car tout le monde le laisse passer, mais il n’est pas si impressionnant, il reste sur ses rails), camion, bus, voiture, auto-rickshaw (comme un tuk tuk), moto, 3-roues à moteur avec une plate-forme en bois pour transporter des passagers, vélo-rickshaw, vélo, piéton (je laisse de côté les rickshaws tirés par des hommes à pieds, pieds nus, dans le centre touristique car CA ME RETOURNE L’ESTOMAC de voir ça) (et les mendiants handicapés qui se déplacent au ras du sol sur des planches en bois à roulettes en poussant avec leurs mains (quand ils en ont)…)(… Ouch, c’est vrai je ne vous ai pas encore tout dit, tout n’est pas si beau à Calcutta).

A part ces différences, l’usage du klaxon est similaire (c’est-à-dire plus qu’excessif), celui du cligno et du rétro aussi (quasi-inexistant), par contre la conduite est bien plus agressive qu’à Hanoi et les gens roulent plus vite (mais apparemment c’est plus relax que dans les autres grandes villes indiennes!! J’ai hâte de faire un tour à Delhi…). Bref, finalement Hanoi c’était plutôt cool.

Mais du coup ici, la moto très peu pour moi. Je prends le taxi, moi, messieurs-dames (à environ 2 euros les 45 minutes, je peux me le permettre) ! Ou le bus, ou le rickshaw. Sauf que… là où j’habite depuis peu, en bordure de la ville à l’orée des rizières… il n’y a pas beaucoup de transports. C’est plutôt très calme, et ça c’est génial. Tout le monde est à vélo, et c’est le meilleur moyen d’aller faire des courses au marché, des photocopies, ou visiter les familles des jeunes qui viennent au centre depuis une semaine (et oui enfin ! je suis contente !).

Tout ça pour vous dire qu’après le vélo bleu, j’ai l’immense honneur de vous présenter le vélo bordeau, sur fond de marécage  et d’immeubles neufs… oui, c’est un peu inondé ces derniers temps… la mousson arrive !

20160524_180648

A très vite.

ps : J’ai retrouvé un vieux réflexe qui date de la mousson hanoienne : lever les pieds en passant les flaques 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s