Selfie !

Dans le cadre du projet sur lequel on travaille avec Lauriane, on doit souvent aller se promener dans les zones de bidonvilles. Pour faire des repérages, essayer de comprendre le mode de vie des gens, rencontrer les autres ONG et surtout discuter avec les jeunes. On doit aussi prendre des photos, ça fait partie du boulot.

Je ne sais pas si vous imaginez la scène, mais deux jeunes femmes occidentales qui se balladent au milieu des abris en tôle, des montagnes de déchets et des réchauds de fortune en prenant tout en photo, ça attire l’attention. Ca pourrait être gênant, ça l’est un peu parfois, mais la plupart du temps c’est quand même une attention plutôt sympa.

Les premiers contacts ce sont les enfants, qui nous croisent en se chuchotant des mots à l’oreille, en gloussant, les yeux brillants. Ils osent un « hello » juste après nous avoir croisées puis s’enfuient en courant, morts de rire. Si on répond c’est encore pire, on provoque l’hilarité de toute la rue… mais aussi les regards approbateurs des adultes, qui se disent – j’imagine – qu’on a l’air… gentilles ?

On est tellement différents. On ne parle pas la même langue. On ne s’habille pas pareil. On n’a pas les mêmes codes. Quand ils disent « oui » en hochant la tête sur le côté, on a l’impression qu’ils disent « non ». Ils nous regardent bizarrement, ils nous scrutent. Ils pensent sûrement qu’on les regarde bizarrement, qu’on les scrute. Et puis qu’est-ce qu’on fait là ? Il n’y a rien à voir. Pas de musée, de temple, de monument, de boutique, de restaurant, d’agence de voyage, rien qui puisse nous intéresser. On est peut-être perdues ? Et pourtant, on s’intéresse. On observe, on demande, on photographie. On veut parler aux gens, et on sent bien qu’ils veulent nous parler aussi, qu’ils ont plein de questions…

Du coup, j’ai développé des techniques infaillibles pour briser cette dernière couche de glace qui nous empêche de poser la première question, de faire le premier pas. Vous allez sûrement me dire que je ne suis pas la plus douée pour parler à tout le monde en soirée, me faire des millliers de potes et connaître tout le monde, voire que j’ai tendance à rester à côté du bar et à aller me coucher à 23h quand la vraie soirée commence. C’est pas grave ! C’est une sociabilité artificielle que je me suis créée pour le boulot (la fille schyzophrène). Vous allez voir :

Mes 10 conseils pour créer le contact :

  • Prendre des photos, oser demander ! Ca vaut le coup de se prendre un ou deux rateaux quand finalement la plupart des gens acceptent et sont tellement contents de voir une photo d’eux…  Sinon, beaucoup d’enfants se précipitent à la vue d’un smartphone en criant « Aunty, selfie! » et ça donne ça :
20160322_120958
La technique du selfie
  • Sourire, beaucoup. Parfois, quelqu’un répond « good morning » à mon sourire, je dis « good morning, how are you? » (ce qui fait vraiment bizarre au début, mais si je me souviens bien les Américains disent « how are you » à tout le monde donc pourquoi pas) et la conversation commence.
  • Prendre un thé dans la rue. S’asseoir, manger un biscuit, faire un commentaire sur le temps (en ce moment ça se situe entre « it’s hot today » et « it’s VERY hot today »), et presque à tous les coups, quelqu’un me demande d’où je viens. Du coup je peux leur demander quel âge ils ont, ce qu’ils font dans la vie, combien ils gagnent, combien ils ont d’enfants, est-ce que les enfants vont à l’école, est-ce qu’ils ont l’électricité chez eux, est-ce qu’ils sont allés à l’école, bref c’est donnant-donnant.
20160229_171912
Ou comment faire croire que la pausé thé, c’est aussi du boulot
  • S’extasier devant les bébés. C’est une de mes techniques favorites puisqu’il suffit que je laisse cours à un penchant naturel chez moi.

20160319_163348

  • Avoir des tatouages. Ici, dans les bidonvilles beaucoup d’adultes mais aussi de jeunes (voire très jeunes) ados sont tatoués. Des tatouages un peu artisanaux, avec des symboles simples ou leur prénom. Alors, quand ils voient les miens, les jeunes me montrent les leurs.
  • Avoir l’air perdu. Demander une direction. Commencer une conversation.
  • Acheter quelque chose, une bouteille d’eau, des beignets, commencer une conversation.

Okay ça fait 8, je vous en ai promis 10, donc on va faire un compromis à 9 (j’ai bien amélioré mes techniques de négociation ici en Inde), voici un extra un peu improbable qui m’est arrivé ces jours-ci :

  • Avoir mal mis son sari. Dimanche soir après avoir passé 30 minutes et fait 5 recherches google pour réussir à mettre un sari pour aller à un mariage, je n’avais pas marché 10 minutes dans la rue qu’un groupe de femmes s’est mis à me regarder de la tête aux pieds d’un air empli de pitié devant ma médiocre performance vestimentaire. J’ai dit « help me! », elles ont ri, et j’ai fini par passer 15 minutes les bras en l’air sur le pas de porte d’une boutique de thé à me faire rhabiller par trois femmes qui se disputaient pour savoir dans quel sens allait mon sari, et combien de plis sur l’épaule, sur la hanche gauche ou droite, quelle longueur de tissu dans le dos, etc. Ca criait, on riait, c’était bien.
IMG_4900
Et pour les jours les plus fous : danser avec les enfants

Des bisous !

20160305_093955

Publicités

8 commentaires sur “Selfie !

  1. Les amerlocs chez moi ils disent « hello, how’re you doin’ ? » Et le code vestimentaire ici c’est claquettes chaussettes, de quoi bien nous faire rire nous, les francloches. C’est quand même bizarre de demander systématiquement comment ça va sans jamais attendre une réponse. Ca sonne un poil faux quand même !

    J'aime

    1. Oui je comprends, je trouvais aussi que ça faisait complètement faux… mais j’ai changé d’avis, je pense que c’est vraiment une habitude culturelle et que la personne qui demande ça n’est pas forcément hypocrite.

      J'aime

  2. Que se passe-t-il, on est mardi … et en plus j’ai compté 7, pas 8 (trop forte en négociation, en effet!) . Mais bon,ça passe pour cette fois, mon impatience est récompensée !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s