Paris – Calcutta

Hello de Calcutta où je suis (enfin) arrivée ! C’est vrai qu’il a fallu un peu de temps et plusieurs escales pour en arriver là… Un petit récap ?

Tout a commencé à Hanoi, Vietnam, où je travaillais sur un projet d’accès à l’éducation pour les enfants défavorisés avec l’association School On The Boat. Ces deux années (et demi !) ont été un tournant dans ma vie, sur tous les plans. Il y a eu des hauts (très hauts) et des bas (quand même bien bas), mais la combinaison « première expatriation + première expérience professionnelle en ONG » a été plutôt gagnante, et m’a donné envie de continuer dans ce sens.

Ca tombait bien, puisque j’y ai aussi rencontré le co-fondateur de l’association Life Project 4 Youth ou LP4Y, spécialisée dans l’intégration professionnelle et sociale de jeunes adultes en situation d’exclusion. Quelques entretiens Skype plus tard, c’était plié : j’étais envoyée en Inde.

Avant le grand départ, il fallait quand même passer par la France pour suivre une formation avec la DCC (et bosser un peu pour ne pas partir les poches vides)(et voir les potes qui sont toujours là malgré le fait que moi, je ne sois jamais là)(merci!!)(et la famille aussi quand même), qui s’est révélée enrichissante sur plusieurs plans. La Délégation Catholique pour le Développement étant… catholique, je suis passée plusieurs fois par la case messe (3 fois en 9 jours, alléluia, les gens se font la bise en plein milieu j’ai rien compris, heureusement que j’ai pu suivre un cours de religion pour les nuls histoire de pas être complètement paumée) (je vous rassure rien de tout ça n’était obligatoire, j’y suis allée par pur esprit masochiste de curiosité) et sans avoir été convertie (no offense les gars) je peux dire que j’ai été agréablement surprise par l’ouverture d’esprit de la plupart de ces cathos-là. Bref, si vous voulez faire du volontariat long terme à l’étranger, n’hésitez pas à les contacter.

Puis il y a eu l’étape Manille, une autre formation mais aux Philippines cette fois et avec LP4Y (ne vous fiez pas à cette phrase au ton blasé, je suis toujours hallucinée, une formation AUX PHILIPPINES quoi, tranquille!), deux semaines hyper intenses en rencontres, en apprentissage, en karaoké (je suis à fond depuis le Vietnam où c’était le sport national, par contre les Indiens kiffent beaucoup moins, grosse déception), et qui m’ont donné hâte de passer à l’étape suivante : l’Inde !

20160222_115621
Calcutta
20160212_152340
Dans les rues de Manille
20160227_092904
Une dame au stand de pain grillé, Calcutta

L’Inde que je vis depuis une semaine est très différente de celle de mes souvenirs, quand j’avais passé cinq semaines dans le Tamil Nadu et le Kerala en 2010. J’avais mille raisons de stresser, entre les histoires de viol médiatisées récemment, les regards pervers et prises de photos en scred qui hantaient mes souvenirs de vacances, et les avertissements répétés de personnes bien intentionnées, bref l’Inde n’est pas la destination préférée des femmes en ce moment… Mais bon, here I am, avec mes jupes longues empruntées aux copines (enfin à la copine qui se reconnaîtra, merci!) et mes épaules couvertes, et pour l’instant tout va super bien, les gens sont adorables et, grosse suprise attention nos préjugés en prennent un coup, les hommes ne sont pas tous des pervers. Mais naaan ! Je vous rassure, je fais attention à moi, comme partout mais quand même un peu plus qu’au Vietnam, mais je trouve que ça fait du bien de relativiser à ce sujet.

Aller c’était juste l’intro, la prochaine fois je vous raconte un peu plus ce qu’il se passe ici (la bouffe, le Gange, les saris, l’hindi, les cheveux des Indiennes (tellement beaux!), les temples, la déesse Kali, la circulation, le métro… j’ai déjà mille choses à raconter). En attendant vous pouvez toujours aller faire un tour sur mon instagram qui est mis à jour quotidiennement grâce à mon SMARTPHONE (si si) (pour l’instant).

A bientôt 🙂

Publicités